• Accueil

     

     Bienvenue sur le Blog du syndicat SUD du CCAS de Toulouse !!!

     


  • Manifestation à 14h30 départ de la place Jeanne d’Arc

    Depuis le 3 avril les cheminots se sont engagés dans une grande mobilisation par la grève pour défendre le service public des transports ferroviaires et leur statut.

    On voit à l’œuvre une pratique qui a cours depuis des décennies dans les services publics qui sont déjà passés à la moulinette libérale.

    L’état organise sciemment le sabotage du service public depuis des années en lui retirant les moyens de réaliser ses missions pour faire la démonstration que le service public ne fonctionnerait pas et coûterait trop cher.

    Cela a été le cas pour France Télécom, La poste et c’est en cours aujourd’hui pour la SNCF, l’Hôpital les services assurés par les collectivités territoriales et l’ensemble des services publics.

    C’est simple et efficace on désorganise et on ne laisse qu’un fin filet sortir du robinet. Puis on nous explique que l’on ne peut pas faire autrement…. « vous voyez bien il n’y a plus d’argent…il ne reste plus que la dette… »

    Il n’y aurait plus d’argent pour conserver des services publics tels qu’ils existent aujourd’hui ou existaient encore hier. De qui se moque-t-on ? Les entreprises n’ont jamais fait autant de profits et payé si peu d’impôts.

    Les baisses d’impôt successives sont tout simplement la cause du manque de ressources des services publics…

    La volonté affichée est de privatiser tout ce qui peut être profitable au privé et de siphonner tous les emplois sous statut pour installer la précarité pour tous et l’exploitation sans limites pour ceux qui restent.

    Les vampires du MEDEF et de la finance sont muets…Chez ces gens-là on ne parle pas la bouche pleine…surtout lorsque les dents du fond baignent.

    Nul doute que si ce gouvernement passe sur le corps des cheminots et des fonctionnaires l’exploitation va se renforcer pour l’ensemble des salariés du public et du privé.

    Cette politique est clairement une déclaration de guerre à l’ensemble des salariés et fonctionnaires de ce pays : attaque et suppression à terme du statut par recrutement de contractuels ou appel au privé, diminution des retraites, des rémunérations et recours au licenciement des fonctionnaires.

    Le pari de Macron…est que l’on attende sagement notre tour dans la file d’attente pour recevoir les coups et qu’on succombe les uns après les autres….cheminots, fonctionnaires d’état , territoriaux…etc…

    Pour répondre à ces attaques massives en cours et à venir nous devons unir nos forces.


    A jeudi dans la grève et dans la rue tous ensemble !!!
     
     
    La Fédération SUDCT a déposé un préavis de grève nationale chaque jour jusqu'au 29 avril 2018 inclus.  
     
     
     

  • Appel de Londres à la grève le 22 mars


  • Tract des fédérations Sud Santé Sociaux et Collectivités Territoriales d'appel à la mobilisation du 15 et 22 mars 2018

     

     

    Rassemblement à 14h00 à Jean Jaurés Jeudi 15 mars 2018


  • 22 mars 2018 Grève unitaire de toute la fonction publique

    Le 22 mars 2018, aura lieu une journée de mobilisation, sous forme de grève et de manifestation pour toute la fonction publique. Cette journée fait suite aux déclarations gouvernementales qui constituent une véritable déclaration de guerre aux missions de service public et à nos statuts. Elle doit être le début d’une mobilisation pour défendre nos droits.

    L’heure de manifestation n’est pas encore connue. Nous la communiquerons dès que possible.

    Tract de la fédération SUD Collectivités Territoriales.


  • Le jeudi 8 mars 2018, la Fédération SUD Collectivités Territoriales se mobilise dans une journée d’action, appelle à faire grève toute la journée ou à débrayer (en grève) à partir de 15H40 et à s’inscrire dans toutes les initiatives unitaires locales.

    Agentes Territoriales :  Pour nos droits, Pour l’égalité...Mobilisons-nous !!!!

     

    Tract fédéral appel à la grève le 8 mars 2018

    Préavis de grève national



    Le tract a été mis aussi en ligne sur la page facebook  de la fédération SudCT :  www.facebook.com/fedesudct N'hésitez pas à partager un maximum


  • Télécharger « sud-info janvier 2018.pdf »

    2018 année électorale dans la Fonction Publique Territoriale…la campagne commence…les calomnies aussi !!!

    CAP catégorie C de novembre 2017  :    « Les copains d’abord »

    Pool de remplaçants Titulaires pour les Ehpads

    Postes vacants

    Congés annuels

    Creches

    Astreintes infirmière

    Contrats aidés

    Médecine Préventive

    Remplacement de 2  Ehpads 

     

     

     


  • Rencontre avec M. Darmanin le 21 juillet 2017



  •  En guise de « politique autrement », Macron restera probablement dans les annales présidentielles comme celui qui aura le plus utilisé cette vieille tactique gouvernementale : l’été est le moment où faire passer les pires mesures de régression sociale.

    Au passage Solidaires constate que toutes les organisations syndicales n’avaient pas été invitées à cette conférence nationale des territoires ! De 10 milliards de baisse des budgets annoncés pour les collectivités territoriales, Macron et Darmanin passent en un tour de parole à 13 milliards ! Une telle saignée, aggravée par la perspective de la fin de la taxe d’habitation, aura des conséquences multiples, toutes au détriment des usagers des services publics locaux et des agents publics.

    Nous pouvons d’ores et déjà facilement imaginer que les élu-es locaux, soumis-es à ces décisions, envisageront soit la baisse des effectifs de la fonction publique territoriale (objectif -70000 emplois), soit la hausse des tarifs (cantines scolaires, crèches, équipements sportifs ...) et la poursuite de la disparition des services publics en zone rurale.

    En dénonçant la taxe d’habitation comme un impôt injuste (ce qui est vrai), le Président met en place un rideau de fumée . La compensation de sa suppression programmée, prévue par l’état, cache en réalité en tour de passe-passe habile : ce sont les mêmes contribuables qui paieront cette compensation au travers des impôts d’état. Cette réforme présentée comme donnant davantage de libertés aux collectivités locales, en réalité les étrangle financièrement.

    Au détour d’une phrase, le président annonce le démantèlement du statut de la fonction publique en voulant différencier les hausses de la valeur du point d’indice par versant !

    Celles et ceux qui n’avaient pas compris que la casse du code du travail était les prémices de la casse du statut de la fonction publique sont désormais éclairé-es.

    Ces annonces nous confortent dans notre volonté de participer à un vaste mouvement social, du privé comme du public, pour la défense des droits des travailleuses et des travailleurs, pour le code du travail et le statut des fonctionnaires, pour l’extension des services publics.

    Le coup d’envoi sera donné le 30 août devant l’université du MEDEF à Jouy en Josas et, dans l’unité la plus large, le 12 septembre, partout en France.


  • Non au jour de carence ...et à tout le reste !!!

     

    Le choix fait par ce gouvernement est ouvertement celui de la régression sociale pour l'ensemble des salariés du public et du privé. "Précarité et insécurité pour tous et à tous les âges"... voilà le programme !!!

    La motivation de ce gouvernement dans ce contexte de crise économique permanent et qui pourrait s'aggraver encore, est de préserver les intérêts des privilégiés qui seront toujours prioritaires à moins qu'une mobilisation massive les contraignent à revoir leur copie.

    Nous n'avons pas d'autre choix que de nous opposer par la grève aux coups que ce gouvernement porte à l'ensemble des salariés de ce pays.

     

    tract fédéral Jour de Carence

     


  • Un front social s'est constitué après les manifestations d'avril et mai à Paris contre le régressions sociales et les attaques à venir sur les droits des salariés du privé et du public : contrats de travail, statuts, salaires, retraites, protection des salariés etc... Tous les aspects de la protection sociale et des conditions de travail vont être attaqués dans les semaines à venir par le nouveau gouvernement. L'heure n'est pas à chercher à discuter avec des gens qui n'ont pour volonté que de laminer les droits des salariés pour généraliser la précarité à tout le monde du travail et à toutes les générations. A Toulouse comme dans de nombreuses villes des fronts sociaux s'organisent. La défense de nos droits devant l'ampleur de l'attaque qui se prépare demande la participation de tous.

    Rendez-vous le lundi 19 juin à 18h00 Métro Jean Jaurés à Toulouse.

     

    Tract Front social 19 juin 2017


  • Dans ce SUD-INFO

    Les Fonctionnaires jetés en pâture aux gavés du capital...C'est révoltant !!!

    Mesures disciplinaires au CCAS...SUDCT31 défend les agents

    Médecine préventive ???

    Droit à la formation pour les contractuels et titulaires : du DIF féré...au C PA encore...

    Commission de réforme

    Reclassements

    Postes vacants

    Service informatique...il n'y a pas que la banquise qui fond !!!

    Heures mensuelles d'informations syndicales

    Publications à venir

     

     

     

     

     

     


  • SUDCT31 s'associe à la journée d'action de grève du 7 mars. Les territoriaux en se mobilisant ce jour-là défendront leurs conditions de travail, notamment dans les Ehpads, les SSIADs et les Services Sociaux de plus en plus étranglés par des logiques comptables déshumanisantes et peu respectueuses des agents et des usagers.

    C'est l'occasion d'exprimer notre ras-le-bol et d'exiger une autre politique, des moyens à la hauteur des besoins pour assurer un service de bonne qualité avec des conditions de travail satisfaisantes.

    En nous associant aux salariés des autres secteurs de la fonction publique et du privé nous donnerons plus de force à nos revendications.


     


  • Un 8 mars de luttes et de grèves !!!

     

    Action et grève pour les droits des femmes le 8 mars

     

    vendredi 3 février 2017
    par  Fédération Sud CT

     

     

    On ne le dit jamais assez : ce sont nos luttes qui ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes.

    Les lois sont là, elles sont même nombreuses et touchent à nombre de domaines : les salaires, le champ professionnel (de l’embauche à la promotion en passant par les conditions de travail), les violences... Malgré cela, les inégalités persistent : aussi bien en termes de salaires, d’emploi, de sexisme. Alors le 8 mars, mettons à l’ordre du jour l’égalité !

     

    Elles étaient plus de 300 000 à manifester en Pologne pour le droit à l’avortement
    Elles étaient en grève en Islande pour obtenir l’égalité des salaires
    Elles étaient en grève en Argentine contre les violences
    Elles seront mobilisées contre Donald Trump aux Etats-Unis

    En France, elles étaient des dizaines de milliers à manifester contre la loi El Khomri, puis dans l’action le 7 novembre dernier à 16h34 pour l’égalité salariale et partout, elles continuent à se battre pour leurs conditions de travail.

    Nous appelons à l’action et à la grève pour les droits des femmes le 8 mars

    La journée du 8 mars ne se « fête » pas par un cadeau ou une distribution de fleurs sur le lieu de travail. Journée internationale pour les droits des femmes, elle est une journée de lutte pour l’égalité.

    En 2017, le contexte politique, social et économique international comme national n’offre pas de répit pour tout- es celles et ceux qui œuvrent à plus d’égalité et de justice sociale. La banalisation des idées d’extrêmes droites, la montée des conservateurs dans les élections (aux Etats-unis, dans différents pays Européens notamment) sont des signes inquiétants pour les droits des femmes, pour les droits des populations qui fuient les guerres, la tyrannie, l’homophobie ou tout simplement la misère.

    En France, le contexte social et politique avec les dernières lois (Travail, Macron, Rebsamen...), la répression du mouvement social, comme la banalisation des idées de l’extrême droite obligent nos organisations syndicales et féministes à s’allier pour contrer pied à pied leur propagande mensongère et les reculs sociaux pour les salarié- es, chomeurs/ses, précaires, étudiant-es et retraité-es.

    L’égalité entre les femmes et les hommes est pour nous incontournable parce qu’elle participe du progrès social. Laisser perdurer les inégalités entre les femmes et les hommes et s’exercer les violences contre les femmes, c’est porter une responsabilité sur le fait que les idées rétrogrades et les partis qui les portent progressent. Des mesures ambitieuses avec des moyens dédiés doivent être mis en œuvre de façon urgente. Des mobilisations d’ampleur, combatives et solidaires nous permettront de les imposer.

    • En 2017, nous voulons que cessent enfin les inégalités au travail, en termes de salaires, d’accès à l’emploi, de carrière, de temps de travail. Nous voulons l’égalité salariale et la revalorisation des salaires dans les métiers à prédominance féminine.
    • En 2017, nous voulons que soit garanti le droit d’accès à l’avortement, à la contraception dont la légitimité est sans cesse remise en cause. Nous voulons un égal accès à la santé et aux services publics garants d’une égalité de traitement pour toutes et tous.
    • En 2017, nous voulons que cessent les violences sexuelles et sexistes à l’encontre des femmes : au travail, dans l’espace public comme à la maison.
    • En 2017 nous voulons des politiques volontaristes contre les stéréotypes de genre : à l’école, dans les médias, dans la vie publique et privée.
    • En 2017 nous voulons le partage des tâches domestiques et des services publics de prise en charge de la petite enfance et des personnes âgées dépendantes

    Les femmes sont toujours payées en moyenne un quart en moins que les hommes. Ceci signifie donc que chaque jour, elles travaillent gratuitement à partir de 15h40.

    Aussi, nous appelons à faire du 8 mars 2017 une journée d’actions et de grèves pour les droits des femmes.

    Pour refuser le travail gratuit et exiger l’égalité professionnelle, nous appelons à des arrêts de travail à 15h40 dans toute la France et sur tous les lieux de travail.

    Montrons que nos luttes sont des conditions nécessaires et indispensables pour l’émancipation des femmes et des peuples. Et montrons que nous devons toutes et tous rester solidaires, vigilantes et combatives pour renforcer nos acquis et obtenir de nouveaux droits.

    Le 8 mars à 15h 40 ... toutes dans l’action, toutes dans la grève !!!

     

     


  • Mecs Ramel  CCAS de Toulouse ouverture du poste  de chauffeur                                                  


  • Maison de retraite CTMR CCAS de ToulouseMaison de retraite CTMR CCAS de Toulouse


  •  

     

    SUDCT31 vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2017.

     

     L’ année 2016 a été marquée par l’augmentation de la précarité et l’insécurité dans la fonction publique territoriale avec la loi Notre ( mise en place de nouvelles intercommunalités et suppression de collectivités), les risques de carrières freinées avec la mise en place des entretiens professionnels avec objectifs et les dispositions du PPCR que SUDCT a refusé de signer et qui a été appliqué en force par le gouvernement.

     

     Sudct31 a largement participé à la mobilisation pour la défense du code du travail. Les conséquences de l’application de ces nouvelles dispositions se feront sentir également pour la Fonction Publique Territoriale. En effet, des articles du code du travail s’appliquent à la FPT notamment en ce qui concerne la santé au travail et la prévention des risques.

     

     La mobilisation n’a pas été suffisante pour faire reculer le gouvernement. Il s’agit d’un recul dont les conséquences pèsent déjà sur l’ensemble des travailleurs du privé et du public.

     

      De fait, 2017 est lourd de menaces pour le monde du travail. Seule notre capacité à nous mobiliser unitairement au-delà des corporatismes pourra permettre de défendre efficacement les services publics, nos emplois, nos conditions de travail et de vie en général (salaires, protection sociale, retraites etc…)...Nous pouvons le faire !

     

    A bientôt dans les mobilisations à venir et bonne année à toutes et à tous ! ! !





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique